L’Avènement de la République

novembre 26, 2016

La démocratie comme tyrannie des pulsions

Filed under: Droits et Libertés,République — Michel Ahnee @ 5:58

Avec la montée démocratique des extrêmes en Occident (répondant en cela à l’extrémisme islamiste), il est bon de revenir à La République de Platon.

Dès l’antiquité Platon nous mettait en garde contre cette « liberté » en démocratie qui permet l’expression populaire d’une volonté soumise au désir et aux pulsions (par exemple aujourd’hui…suprémacisme racial ou religieux, désir de domination) plutôt qu’une volonté qui soit l’expression de la raison:- du Vrai, du Beau, du Bien. La démocratie apparait à Platon comme le négatif de la République. La République est pour Platon « le régime de la liberté, celui qui établit le pouvoir de la raison et de ses idéaux ».

la-republique-de-platon

Publicités

septembre 4, 2010

EGALITE

Filed under: Régime communautaire,République — Michel Ahnee @ 2:42

Amnesty International Maurice lance une campagne contre le communalisme. Pourquoi ?

Dans un texte de 1755 Rousseau explique ce qui fait la différence entre l’animal et l’homme.
« Je ne vois dans tout animal qu’une machine ingénieuse, à qui la nature a donné des sens pour se remonter elle-même, et pour se garantir, jusqu’à un certain point, de tout ce qui tend à la détruire, ou à la déranger. J’aperçois précisément les mêmes choses dans la machine humaine, avec cette différence que la Nature seule fait tout dans les opérations de la bête, au lieu que l’homme concourt aux siennes, en qualité d’agent libre. (…) La nature commande à tout animal, et la bête obéit. L’homme éprouve la même impression, mais il se reconnaît libre d’acquiescer, ou de résister; et c’est surtout dans la conscience de cette liberté que se montre la spiritualité de son âme »
La faculté de l’individu de décider de sa construction personnelle est ce qui caractérise fondamentalement l’être humain. Contrairement à l’animal, l’humain choisit et créé son histoire.

Conçue comme un rempart protégeant les droits de l’individu, afin d’assurer l’épanouissement de cette valeur centrale qu’est « l’humain se bâtissant », la République établit, avec les autres droits fondamentaux, le principe fondamental d’Egalité. Les hommes naissent libres et égaux en droit. Le principe d’Egalité protège les individus des discriminations odieuses fondées sur ce qu’ils sont : leur race, leurs croyances, leur ethnie.

Contrarier, empêcher, restreindre cet individu, libre par essence, dans son épanouissement, dans son historicité, pénaliser un individu, le priver des opportunités de la vie en raison de son identité, bafoue l’humain.

L’Egalité est aveugle aux caractéristiques raciales, religieuses, ethniques et ne fait de distinctions entre les humains qu’en raison de leurs vertus et de leurs talents individuels.

Le principe d’Egalité interdit tout autant que des individus soient indûment avantagés en raison de critères identitaires. Car à chaque fois qu’un individu se voit octroyé un avantage quelconque en raison de ce type de critère cela correspond, systématiquement, à un droit, un poste, un avantage qui est enlevé à un autre individu parce qu’il n’est pas de la « bonne race », de la « bonne religion », de la « bonne ethnie ». Ou de la « bonne caste ».

La section 16 de la Constitution de la République de Maurice définit la discrimination comme « affording different treatment to different persons attributable wholly or mainly to their respective descriptions by race, caste, place of origin, political opinions, colour, creed or sex. »

Or le communalisme n’est rien d’autre qu’un système de requêtes et de rétributions différenciées tenant compte de l’identité raciale, religieuse, ethnique, castéiste du requérant. Le communalisme c’est donc bien de la discrimination telle que définie par notre Constitution.

La section 16(2) de notre Constitution est indéniablement bafouée par certains élus qui transforment leurs bureaux en véritables officines de « leur communauté » :-
« no person shall be treated in a discriminatory manner by any person acting in the performance of any public function »

La perversité particulière du communalisme réside cependant dans l’acceptation sournoise d’une fausse valeur morale :- l’équité communaliste. L’Equité communaliste est une dégénérescence de l’égalité, et prétend que 1) le pays et ses richesses doivent être partagés équitablement entre des communautés suivant la modalité obsessionnelle du donnant-donnant (trade-off) et 2) les droits des communautés sont proportionnels à leur poids démographique.

Il s’agit de montrer que l’Egalité, celle de la Constitution et des conventions internationales, celle que l’on enseigne dans toutes les bonnes universités, rejette l’Equité communaliste des « gros feuilles » qui mettent en péril la paix et la stabilité de notre République.

mars 28, 2010

L’Église appelle à voter pour la droite en Italie

Filed under: Laïcité = Secular State — Michel Ahnee @ 7:07

Emma Bonino, la candidate de gauche prise pour cible par le Vatican

Dans le Latium, Emma Bonino, 62 ans, ancienne commissaire européenne et ancienne ministre dans le gouvernement de Romano Prodi, est au coude à coude avec la candidate de droite malgré les prises de position de l’Eglise catholique qui appelle à voter à droite.

Mme Bonino est connue pour ses prises de position en faveur de l’avortement et du mariage homosexuel

La candidate de droite Renata Polverini, 48 ans, peut compter sur le soutien de la Conférence des évêques italiens. Son président, le cardinal Angelo Bagnasco, a donné le 21 mars une indication de vote : « La vie humaine doit être défendue et cette défense est une des valeurs non négociables sur la base de laquelle les catholiques doivent voter à l’occasion des prochaines élections régionales. »

Cette ingérence de l’Eglise qui n’hésite pas à soutenir Berlusconi et son allié d’extrême droite la Ligue du Nord démontre que le Vatican n’hésite pas à se méler aux élections. Cela demande une vigilance renouvelée à l’égard de cette institution religieuse qui viole maintenant ouvertement le principe de laïcité en appelant à voter pour certains partis.

Une petit échantillon de la belle mentalité du parti d’extrême droite soutenu par le Vatican. Dans la province d’Arezzo, des militants de La Ligue du Nord distribuent en ce moment aux passants des échantillons de savon liquide en leur recommandant de les utiliser après avoir touché un (ou une) immigré(e).

juin 16, 2007

La refondation républicaine

Filed under: République — Michel Ahnee @ 2:21

dalou-republique-1.jpg

Nous invitons les citoyens qui souhaitent réfléchir à la pertinence de la mouvance républicaine à l’île Maurice à partager leurs réflexions sur les différents sujets qui seront débattus ici.

Le pouvoir politique se partage dans notre pays sur la base de la représentativité ethno-religieuse associée au clientélisme groupusculaire et à l’affairisme. L’avènement de la République formelle en 1991 n’a rien changé au mode d’accession au pouvoir politique.

Nous observons face à cela le désaroi, voire le dépit, des citoyens éclairés. Ils semblent avoir abandonné l’espoir que l’accession au pouvoir politique puisse être fondée sur un véritable choix de société opéré par les citoyens. Nombreux sont ceux qui ne sont plus capables d’envisager la politique comme lieu de proposition et choix rationnels nous permettant de modeler un devenir commun.

Les personnages politiques ayant mis en oeuvre et opéré dans le régime politique actuel de tension et de compromis communautaristes ne sont pas éternels. Si ces personnages ont réussi à stabiliser le système nous ne savons pas ce qu’il en sera lorsque les Ramgoolam, Bérenger et Jugnauth devront laisser la place aux Jeetah, Deerpalsingh, Sinatambou, Valayden, Flore, Guimbeau et Shakeel Mohamed.

Il s’agit ici de faire en sorte qu’une autre relève occupe et transforme la sphère politique en rassemblant ceux qui sont à même de refonder la politique sur des valeurs modernes. Il s’agit d’éloigner nos concitoyens des pratiques et discours politiques médiocres et contribuer à leur adhésion à une démocratie sophistiquée:- une démocratie éclairée qui identifie les vrais enjeux en délaissant les aliénations communautaristes et permet aux citoyens compétents, porteurs des valeurs républicaines et de vraies propositions d’accéder à l’Assemblée Nationale .

 

Propulsé par WordPress.com.